Accueil / Mini ordinateur : Raspberry Pi, Orange Pi, cartes de développement... / Raspberry Pi / Comment sauvegarder (ou cloner) la carte SD du Raspberry Pi

Comment sauvegarder (ou cloner) la carte SD du Raspberry Pi

Pour que le Raspberry Pi soit si économique, de nombreux compromis ont du être fait. Exit le bouton de mise sous tension et arrêt, et absence de stockage. A la place nous devons donc utiliser un carte SD. Une carte SD ne coûte presque rien mais il est préférable de bien la choisir et d’en prendre soin. A près tout, c’est tout votre travail hobby qui est stocké sur cette dernière. Voici donc comment faire pour réaliser des sauvegardes depuis Raspbian, Windows et Mac OS macOS.

Read this article in English

Sauvegarder depuis Raspbian Jessie

Raspbian Jessie inclus maintenant un utilitaire de sauvegarde SD Card Copier bien pratique qui se trouve dans le Menu Accessoires. Utilisez un lecteur de Carte SD USB pour brancher la carte sur laquelle vous souhaitez faire un clone de sauvegarde. Le lecteur interne contient la carte (Internal SD Card) sur laquelle on démarre le Raspberry (on ne peut pas écrire sur cette cible par sécurité).

sd-card-copier-raspbian

Restaurer une sauvegarde sur Raspbian Jessie

Il est possible de restaurer une ancienne sauvegarde. Pour cela, il suffit de démarrer Raspbian depuis la carte de sauvegarde la copier sur la nouvelle carte présente dans le lecteur USB. La fondation n’offre par contre aucune garantie sur le fonctionnement de la procédure sur les autres distributions que NOOBS.

Faire une copie de sauvegarde sur Windows

L’utilitaire le plus connu (et gratuit) sur Windows et Win32 Disk Imager. Vous pouvez le téléchargez et l’installez depuis le site SourceForge à cette adresse.  Après avoir installé Win32DiskImager, insérez votre carte SD dans le lecteur.

win32 disk manager sourceforge

Si vous n’avez pas le lecteur SD Card sur votre ordinateur (oui ça peut arriver, ou alors il est loin loin derrière l’ordinateur !), optez pour un adaptateur USB.

Cliquez sur l’icône en forme d’arborescence à droite du champ de saisie du chemin. Indiquez un chemin et un nom de fichier pour la sauvegarde (elle aura l’extension img). Enfin cliquez sur Read pour lancer la sauvegarde.

win32diskmanager backup sd card

Restaurer une sauvegarde sur Windows

Win32DiskImager va nous permettre de réaliser l’opération inverse en cas de catastrophe.

Attention. Si vous avez plusieurs cartes SD branchées sur votre ordinateur, sélectionnez la bonne ! Le mieux est de retirer toutes les autres cartes pour éviter une catastrophe.

Commencez par indiquer le chemin de l’image de sauvegarde en ouvrant le sélecteur de fichier. Si vous n’avez qu’une seule carte SD branchée, elle est automatiquement sélectionnée. Appuyez enfin sur Write pour lancer la restauration.

Faire une copie de sauvegarde sur macOS

Sur macOS, il va falloir passer par le Terminal de commande. Ouvrez le Terminal et insérez la carte dans le lecteur SD puis exécutez la commande suivante

diskutil list

Tous les disques branchés sur votre Mac sont listées par cette commande. Il ne reste plus qu’à trouver le chemin de la carte SD. Dans mon cas c’est /dev/disk3

backup sd card raspbian macOS diskutil list

Avec la commande suivante, nous allons créer une image du disque au format dmg (classique sur macOS). N’oubliez pas de remplacer le chemin par celui qui correspond à votre carte SD.

sudo dd if=/dev/disk3 of=~/sauvegardeCarteSD.dmg

L’opération demande un peu de temps (en fonction de la taille la carte SD à sauvegarder). L’image de la carte SD a été créée à la racine de votre compte sous le nom sauvegardeCarteSD.dmg.

Vous pouvez laisser Time Machine mettre en lieu sûre votre sauvegarde sur votre Time Capsule maintenant. Avant de retirer la carte SD du lecteur n’oubliez pas de l’éjecter depuis le Finder ou à l’aide de la commande

diskutil unmountDisk /dev/disk3

Restaurer une copie de sauvegarde

Pour restaurer une sauvegarde, on utilise toujours la commande dd, mais cette fois ci, on inverse la source et la destination ce qui donne

sudo dd if=~/sauvegardeCarteSD.dmg of=/dev/disk3

N’oubliez pas de modifier le chemin de votre fichier de sauvegarde et de la carte SD.

Quelques conseils pour éviter les catastrophes

L’avantage d’utiliser une carte SD pour faire fonctionner Raspbian et le coup très modique de ce stockage par rapport à un disque dur classique ou un SSD. Pour une utilisation quotidienne, une carte SD est presque aussi rapide qu’un SSD. Après tout, le Raspberry Pi n’a pas été conçu pour jouer.

 

Quoi qu’il en soit, voici trois commandements à appliquer :

Une carte SD de qualité tu choisiras

Bannissez les cartes SD sans nom. N’hésitez pas à dépenser quelques euros supplémentaires pour une carte d’un fabricant reconnu dans le domaine (SanDisk, Samsung, Kingston…). Choisissez une carte SD très rapide (gage de performance de votre RPI), au minium de classe 10.

Avant de débrancher ton Pi, tu l’arrêteras

Ne débranchez jamais votre RPI sans avoir arrêté le système (et attendu l’arrêt complet jusqu’à l’écran noir…). En effet, le système écrit en permanence sur des fichiers temporaires, un arrêt brutal peut corrompre la carte et la rendre inutilisable. Contrairement à un disque dur classique, il n’est plus possible de restaurer les secteurs défectueux.

Sous Raspbian, allez dans Menu puis Shutdown. Depuis le Terminal ou en SSH, exécutez

sudo poweroff

De même si vous devez utiliser la carte SD sur un autre ordinateur, n’oubliez pas d’éjecter (ou déconnecter) la carte avant de la retirer de l’ordinateur.

Des backups réguliers tu ferras

 

Normalement, vous devriez avoir tout ce qu’il vous faut pour ne plus vous stresser avec votre carte SD. Si j’ai oublié de mentionner une solution, les commentaires sont là pour ça.