Accueil / Domotique / Router, Switch, Hub : Quelles différences, comment choisir ?

Router, Switch, Hub : Quelles différences, comment choisir ?

Router, switch, hub autant de noms qui ne vous parlent peut être pas mais que l’on rencontre sans cesse dans les tutoriels domotiques et informatiques. Un petit rappel ne fait jamais de mal. Voyons l’utilité de chacun d’entre eux avec en ligne de mire leur emploi dans le cadre d’une maison intelligente et connectée.

Hub

Un Hub permet de connecter de multiples appareils (ou ordinateurs) entre eux sur un réseau local. En anglais cela s’appel un LAN ou Local Area Network. Toutes les informations qui transitent via le Hub sous accessibles pour tous les appareils qui lui sont reliés.

A quoi peut servir un Hub ?

Comme toutes les informations qui transitent par le hub sont accessibles par tous les appareils, le Hub est considéré comme un vrai cauchemar pour les spécialistes en sécurité informatique. En entreprise, le Hub est clairement un appareil à éviter.

Pour un usage personnel, le Hub est maintenant inexistant des sites marchands. Le prix d’un Switch ayant passé sous la barre des 10€, le Hub n’a plus beaucoup d’intérêt. 

Switch (commutateur)

Un Switch (commutateur en Français) permet de connecter plusieurs appareils et ordinateurs ensemble sur un même réseau local (LAN) à l’aide de câble ethernet. Contrairement au Hub, le Switch est capable de différencier chaque appareil qui lui est connecté. Pour cela, le Switch crée une table qui conserve la trace (l’adresse MAC et le port) des appareils qui se sont connectés à lui.

A quoi peut servir un Switch ?

Le Switch permet de diminuer le trafic (et la consommation électrique) sur le réseau en n’envoyant les données qu’au poste concerné.

Comment choisir un Switch ?

Pour bien choisir votre Switch, voici plusieurs points à prendre en compte

  • Le premier critère à prendre en compte est bien évidemment le nombre de poste. C’est principalement le nombre de ports qui va déterminer le prix du Switch. Il est parfois difficile de prévoir l’avenir les prix peuvent rapidement s’envoler. Sachez qu’il est très d’augmenter le nombre de ports tout simplement en chaînant plusieurs Switch. Ce n’est pas très élégant mais ça fonctionne très bien et c’est parfaitement transparent.
  • Le second est la vitesse du réseau. Le Gigabit n’est plus un luxe aujourd’hui (surtout pour un switch 5 ou 8 ports). Sans hésitation, optez pour un Switch 10/100/1000 Mbps.
  • Le troisième critère est votre besoin d’administrer votre réseau. Certains Switch permettent de surveiller le trafic et ajuster des priorités. Par exemple diminuer le trafic vers une console de jeux et ainsi conserver suffisamment de bande passante pour la télévision en ligne.
  • Un quatrième critère à prendre en compte est la consommation électrique. On regarde la consommation de son frigo ou de sa machine à laver, mais ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières… Un Switch est en permanence sous tension. Certains Switchs surveillent le réseau et adaptent la consommation en fonction du trafic, de la longueur des câbles…
  • Enfin, prenez en compte la marque. Globalement toutes les marques proposes des produits de qualité. Les ténors du marché que sont TP-Link, Netgear, Linksys… proposent des produits les plus innovants à des prix corrects.

Routeurs

Un routeur est un dispositif qui permet d’envoyer des données (des paquets de données plus exactement) entre différents réseaux. Chaque paquet est envoyé avec l’adresse du destinataire. 

Tout le monde possède déjà un routeur à la maison, c’est tout simplement notre box internet. Gratuit, il est en plus capable de gérer les appareils qui y sont connectés. Il est idéal pour brancher un téléviseur, imprimante, NAS, disque dur multimédia… pour en profiter chez vous et même depuis internet (sur certaines Box).

Les routeurs vont plus loin que les Switch :

  • Tout d’abord, il peuvent jouer le rôle de serveur DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol). C’est le système qui assigne une adresse ip à chaque appareil connecté sur le réseau. C’est la principale fonction que l’on recherche sur un Routeur. 
  • Le routeur intègre un système NAT (Network Address Translator) qui permet d’assigner une liste d’adresse ip sur le réseau local (LAN). C’est grâce au NAT par exemple que vous pourrez assigner une adresse à votre Raspberry Pi ou à votre serveur domotique pour qu’il ne change plus d’adresse lors d’un redémarrage. 
  • Enfin il intègre un Firewall pour protéger le LAN

Les routeurs WiFi

La mode étant à l’hybride, le routeur n’y échappe pas. C’est même devenu la norme pour le matériel grand public. Vous pouvez également utiliser un routeur WiFi pour ajouter un point d’accès supplémentaire à votre réseau et étendre la couverture du réseau WiFi tout en y ajoutant quelques ports Ethernet supplémentaires. Dans ce cas, il suffira de configurer le routeur comme une passerelle. Le WiFi N permet d’atteindre une vitesse théorique de 300 Mbps permettant la diffusion de flux vidéo HD. Certains modèles sont maintenant compatibles avec la Google Chromecast.

Pourquoi acheter un routeur si ma box internet en propose déjà un ?

La box internet a avant tout été conçue pour être utilisée par le plus grand nombre. Le logiciel de configuration risque d’être moins évoluée qu’un routeur conçu par des spécialistes des réseaux informatiques. Ensuite, posséder son propre routeur vous donne une certaine indépendance vis à vis de votre fournisseur internet. Si demain, un autre fournisseur vous propose un meilleur tarif, vous conservé vos réglages réseau. C’est un peu comme l’adresse email. Si demain vous voulez passer d’Orange à Free, posséder une adresse gmail vous simplifiera la vie.

Résumé 

Hub et Switch permettent de connecter les appareils entre eux pour créer un réseau LAN.

Le Switch permet de n’envoyer les données qu’au poste de destination. Le trafic du réseau est réduit et la sécurité meilleure.

Un Routeur permet de configurer très finement un réseau LAN et le connecter à un autre réseau (internet tout simplement).

Avez vous pensez au CPL ?

Dans une maison, on a pas toujours envie (ou on ne peut pas) de tirer un câble réseau pour brancher un switch ou un routeur. Le CPL (Courant Porteur en Ligne) permet d’utiliser le réseau électrique sur lequel est superposé un réseau informatique. Il n’y a rien à faire. On branche le premier boitier sur un prise de courant et on le relie à un routeur (ou un switch). On branche l’autre boitier à coté de l’appareil à relier (ordinateur, téléviseur…) au réseau et on le relie également avec un câble ethernet. C’est terminé. Coté sécurité, rien à craindre, rien d’ira chez le voisin ! Le compteur électrique empêche toute sortie des données.

Avec une installation électrique de bonne qualité, il est possible d’atteindre 500 Mbps.

Attention toutefois, même si la technologie n’est pas nouvelle, elle dépend fortement de la l’installation électrique (et de sa qualité) :

  • En cas d’une installation électrique triphasée (nécessaire pour certain chauffage), le CPL n’est pas capable de ‘sauter’ de phase. Il n’y aura que les boitiers sur une même phase qui pourront fonctionner.
  • Le CPL est sensible aux perturbations électromagnétiques qui peuvent être créées pour un tas d’appareils. Démarrage du compresseur du frigo ou du congélateur… Vous risquez des déconnexions, baisse de débit….
  • La qualité du câblage électrique. Plus il y aura de branchements, d’interconnexion, de sections différentes, plus le maintien d’un débit élevé sera difficile.
  • Enfin, il est déconseillé de branchez le boitier sur une multiprise. Optez pour un modèle disposant d’une prise filtrée intégrée ce qui ne vous condamnera pas la prise électrique sur lequel le boitier CPL est branché.

Qualité des câbles ethernet

Dernier point à prendre en compte, la qualité des câbles ethernet. Inutile d’investir dans un réseau Gigabits et économiser quelques euros sur les câbles. Sans hésitations, optez pour des câbles de catégorie 6 (CAT6) ou 7 (CAT7) qui permettent d’atteindre 10 Gbps.

Câble pour réseau 10/100/1000, 2 fiches RJ45