Accueil | esp8266 | ESP32 NodeMCU maintenant disponible pour 8€ (port compris)

ESP32 NodeMCU maintenant disponible pour 8€ (port compris)

Le successeur de l’ESP8266, l’ESP32 a été lancé en septembre 2016. Il est basé sur un SoC 32 bits dual-core fabriqué par TSMC à 40nm (qui fabrique également les SoC de l’iPhone). Il est plus puissant et plus économe en énergie que l’ESP8266. Il ajoute également la connectivité Bluetooth au WiFi. L’ESP32 apporte également un plus grand nombre de GPIO (32x), une puce cryptographique ainsi qu’une plage de température de fonctionnement étendue (de -40°C à+125°C). Dès sa sortie, on a rapidement trouvé des modules pour environ 3€  puis des cartes de développement pour environ 20€. Ce tarif est trop élevé et mal positionné par rapport à la concurrence. En effet, d’un coté, on trouve l’ESP8266 pour environ 4€. De l’autre on trouve le Raspberry Pi Zero pour environ 10€. Le Raspberry Pi Zero W qui vient de sortir propose lui aussi le WiFi et le Bluetooth pour environ 11€. Comme son petit frère, il est assez difficile de s’en procurer en dehors des kits (à partir de 26€).

NodeMCU ESP32S wroom-32 ESP32

Aujourd’hui, les choses commencent à bouger. On trouve chez les marchands chinois des cartes de développement basées sur le module ESP-WROOM-32. Chez Banggood, on trouve la carte Geekcreit ESP32 à 11,50€ (en promo à 8,50€). Mais c’est surtout sur Aliexpress que l’on trouve actuellement le meilleur prix. La boutique FACE-TO-FACE Electronic propose un carte estampillé NodeMCU à 8€, frais de port inclus (6,47€ + 1,53€). Un dépôt GitHub a été ouvert ici et propose plusieurs exemples en Lua (caméra OV7725, écran LCD Nokia5110, led…).

 

NodeMCU ESP-32S gpio dessous

Spécification de la carte de développement NodeMCU ESP-32 (fiche technique complète disponible ici) :

  • SoC ESP-WROOM-32  – Espressif ESP32 – 240 MHz dual core TSMC Tensilica LX6 – 520 KB SRAM – 16 MByte flash
  • Connectivité
    • WiFi :802.11 b/g/n
    • Bluetooth 4.0 LE (Low Energy)
  • GPIO : 2 x 19 broches
    • 3x UART
    • 3x SPI
    • 2x I2C
    • 12x ADC (entrées analogiques)
    • 2x DAC
    • PWM/timer input/output disponible sur toutes les broches du GPIO
    • Compatible breadboard
  • USB : 1x port micro USB pour l’alimentation et la programmation
  • Cryptographie matérielle intégré supportant les standards : AES / SHA2 / Elliptical Curve Cryptography / RSA-4096
  • Alimentation : 5V pour l’USB ou la broche VIN
  • Dimensions : 51.4 x 28.3 mm

Si la programmation en Lua ne vous attire pas, vous pouvez vous tourner vers ce projet GitHub développé par Espressif qui permet de prendre en charge l’ESP32 sur l’IDE Arduino et PlatformIO.

 

  • Migui Pda

    Bonjour,

    Ok, mais à ce prix, on peut également faire usage d’un Orange Pi Zero qui, avec son porte ethernet en PoE facilite déjà son alimentation (puisque déporté dans le réseau local) et ce même si il ne dispose pas du Bluetooth qui de toute façon n’est pas sécurisable. Mais dispose malgré tout également du Wifi. Et puis avec 512 Mb, ça offre plus d’orientations.

    Sinon, hormis le Wifi et Bluetooth intégré, je ne vois pas trop l’intérêt de ce NodeMCU. A moins qu’il ne puisse également être utilisé comme les arducam (www.arducam.com).

    De ce fait, quelle différence y a-t-il entre un Arduino Nano et lesdits NodeMCU ?

    D’avance merci de votre réponse.

    Miguipda 😉

    • Bonjour Migui. Vous avez parfaitement raison. Les deux solutions sont en compétition, surtout au niveau du prix. C’est fantastique de pouvoir acheter un mini PC pour 10€ !.Pour moi les ESP (NodeMCU ou pas) ont des avantages par rapport au RPI Zero (ou clones) :
      – Le code s’exécute dès la mise sous tension. Il n’y a pas le temps de chargement de l’OS.
      – Pas de mise à jour à faire, pas (peu) de risque de piratage du code,
      – Petit
      – Mode économie d’énergie avec réveil sur événement (pratique pour des applications sur batterie ou pile)
      – Peu sensible aux coupures de courant (pas comme une carte SD)
      mais aussi des inconvénients :
      – Mémoire et programmation plus limitée que sur un OS
      – Le prix qui fait hésiter par rapport aux Pi Zero !

      Pour arducam, je ne sais pas encore.

      Au final, c’est vraiment en fonction de l’application et de ses compétences que l’on choisira une solution ou l’autre. A très bientôt

      • Migui Pda

        Oups, vous n’avez pas répondu à la bonne question 😉
        Je connais cette difference entre une carte devant supporter un OS (RPi, BPi, OPi, …) et les Arduino (like y compris).
        1) Par contre, ma question était de comprendre celle qu’il y a entre une Arduino, surtout de type Nano, par rapport à un NodeMCU.
        2) Et en découle quelle difference y a-t-il entre ce qu’on nomme un ESP8266 (par exemple) et un ESP 8266 dit NodeMCU ?
        3) Et ce d’autant plus que tantôt l’une doit recevoir du code Arduino IDE, voire du LUA, voire du MicroPython … pour des parfaits debutants, un petit éclaircissement ferait plaisir 😉 Merci
        Donc trois questions pour une meilleure comprehension, car tout le monde en parle, les cite, mais perso, n’étant pas électronicien, je ne sais pas ce qui les différencie.
        D’avance merci.

        • Oups, désolé. reprenons alors !
          1. Le support du WiFi pour l’ESP8266 et du Bluetooth pour ESP32. Il a moins d’E/S sur l’ESP8266 (x11). L’ESP32 corrige le problème. NodeMCU est un firmware qui permet de programmer en Lua. Mais le C++ de l’IDE Arduino fonctionne très bien. Toutes les librairies ont été adaptées à l’ESP8266. A voir pour l’ESP32. Faudra creuser par ici http://esp32.net/#SoftwareCode
          2. Bluetooth, puce cryptographique, connecteur IPEX antenne externe, plus d’E/S, toutes PWM (pas comme sur Arduino)
          3. Oui c’est un peu difficile de s’y retrouver. Je n’ai pas testé toutes les cartes mais en fait il me semble que c’est juste un firmware. Si on téléverse du code Arduino, il sera exécuté. Si on veut programmer en Lua, on garde le firmware NodeMCU. Ainsi de suite, on téléverse le firmware pour programmer dans le langage désiré. Pour débuter l’IDE Arduino est suffisant.
          En ce qui me concerne, je réalise tous mes tutos avec une ESP8266 Wemos d1 mini sur l’IDE Arduino. Transparent et suffisant dans la grande majorité des cas.
          Voilà, j’espère ne pas avoir mis à coté cette fois 😉