Accueil / Domotique / Les logiciels domotiques ont-ils encore un avenir face à HomeKit, Brillo, SmartThings ?

Les logiciels domotiques ont-ils encore un avenir face à HomeKit, Brillo, SmartThings ?

Notre smartphone (et demain notre smartwatch) ne nous quitte plus. Toujours à porté de main et toujours connecté, c’est le moyen le plus rapide et le plus naturel aujourd’hui pour accéder à internet, envoyer des messages…et pourquoi pas piloter nos équipements domotiques et objets connectés. Apple, Google, Samsung… ne s’y trompent pas et développent chacun leur plateforme en ce sens. Chez Apple, elle s’appelle HomeKit. Chez Google c’est le duo Brillo / Weave et enfin SmartThings chez Samsung.

Comme chaque année, l’automne arrive avec son lot de nouveauté pour que les nouveaux iPhones et Galaxy soient en rayon pour les fêtes de Noël. En 2016, avec la sortie d’iOS10, c’est l’occasion de faire le point sur ce que nous propose la nouvelle application Maison et d’essayer de répondre à cette question, nos logiciels domestiques ont-ils encore un avenir ?

Quoi de neuf dans la Maison avec iOS10 ?

HomeKit a été introduit à iOS8 par Apple en 2014 (source). HomeKit fournit aux développeurs tous les outils nécessaires pour permettre de piloter des appareils certifiés HomeKit depuis leurs applications et aux fabricants les spécifications de leurs produits (et la redevance à payer…). En parallèle Apple propose une application dédiée à la Maison connectée complètement intégrée à iOS et WatchOS.

iOS10 devrait marquer un tournant pour HomeKit car pour la première fois Apple a ouvert les portes de Siri et permet maintenant aux développeurs de piloter à la voix leurs applications depuis Siri.

Que peut-on faire à la Maison aujourd’hui ?

Apple a pour habitude d’épurer ses applications. Maison n’échappe pas à cette règle. L’application est composée de 3 onglets.

Maison : un rapide aperçu de Mon domicile

Le premier onglet donne un rapide aperçu des derniers événements (ouverture d’une porte, détection de présence, extinction d’une lampe…). C’est la zone d’Etat. On peut choisir les éléments à inclure dans l’état en activant l’option « Inclure dans Etat » pour chaque accessoire ou scène . Enfin, on peut lancer une scène ou un accessoire favori.

Bon à savoir. Pour configurer ou modifier un accessoire ou une scène, il faut maintenir le doigt sur l’élément. On peut alors commander l’accessoire. Un gros interrupteur est alors symbolisé. Le bouton Détails en bas de l’écran permet d’accéder à la page de configuration.

maison-homekit-ios10-homebridgedomoticz-mysensors
Ecran d’accueil. Aperçu rapide de Mon domicile, des accessoires et scènes favoris.

 

apple-homekit-maison-configuration-accessoire-detail
Accéder au détail d’un accessoire et commande

 

Pièces : pour s’y retrouver plus facilement

Chaque pièce de la maison possède sa propre page. On passe d’une pièce à l’autre soit en glissant l’écran à droite ou à gauche, soit depuis le menu situé en haut à gauche de l’écran. C’est aussi depuis ce menu qu’on pourra ajouter une pièce. On peut affecter un accessoire dans une pièce. On peut enfin définir des scènes pour une pièce. Donnez un nom simple à vos scènes de manière à pouvoir les convoquer vocalement depuis Siri. Par exemple « Bonne Nuit » pour éteindre toutes les lumières.

scene ios10 homebridge domoticz mysensors

Automatisation : pour créer des petits scénarios

La dernière fonctionnalité de l’application maison est la création d’automatismes. On peut déclencher des actions automatiques dans 4 situations :

  • Mon emplacement change. On a la possibilité d’automatiser des actions quand on arrive ou lorsqu’on quitte son domicile. On peut lancer un scène. Par exemple « Bonne nuit » quand on quitte la maison permet d’éteindre toutes les lampes. Le contraire avec « Bonjour ». Sinon, on peut gérer au cas par cas les accessoires.
  • Une heure de la journée permet de déclencher des actions à heure fixe. On peut les répéter certains jours (ou tous).
  • Un accessoire déclenche une action.
  • Un détecteur détecter quelque chose et déclenche une action. Par exemple un détecteur de mouvement détecte une présence. Petit regret, HomeKit ne propose pas encore de déclencher une action vers un service extérieur (ce sera peut être pour iOS11). Par exemple envoyer une notification par email ou IFTTT à une autre destinataire.
apple homekit maison automatisation arrive domicile
Automatiser le déclenchement d’une scène ou d’un accessoire quand j’arrive ou que je quitte mon domicile.

Inviter de la famille chez soi

iOS10 introduit une gestion des utilisateurs qui permet à d’autres membres de la famille d’accéder et piloter les accessoires domotiques. Pour profiter de cette fonctionnalité, vous devriez posséder une Apple TB de 4ème génération au minimum. Pour inviter des personnes, il faut aller dans l’onglet Maison puis aller dans Ajouter un domicile (flèche de localisation dans le coin supérieur gauche de l’écran) puis Inviter

Pour
  • Facile à prendre en main
  • Actions rapides depuis le centre de notification sans avoir à démarrer l’appli
  • Actions depuis l’Apple Watch
  • Gestion des utilisateurs
Contre
  • Fonctions encore limitées (pas d’historique…)
  • Impossible d’envoyer une notification (IFTTT, Mail…)
  • Réservé aux accessoires certifiés HomeKit (à moins de bricoler une interface Homebridge)
  • Absence de l’appli Maison sur macOS.

Google Home suit de près Apple avec Brillo

google-weave-hub-domotique-asus-brilloGoogle suit (comme d’habitude ?) les traces d’Apple avec Brillo. Présenté au Google I/O 2015 en même temps que Weave, les premiers produits compatibles ont été présentés au CES 2016. Asus a été le premier a présenter un produit compatible, le smart home Bridge, un hub domotique qui devrait arriver fin 2016. D’autres fabricants ont fait quelques annonces. Kwikset, spécialiste des serrures, devrait dévoiler assez vite une serrure connectée. Marvell, une puce WiFi prenant en charge le protocole Weave.

C’est encore très faible par rapport aux produits déjà certifiés HomeKit (la liste complète), mais une chose est sûre, avec sa force de frappe planétaire (et plus de 80% des Smartphones équipés d’Android), Google a tout ce qu’il faut pour surfer sur la Weave des objets connectés avec Brillo ! Affaire à suivre.

La vidéo de présentation de Google Brillo/Weave en Anglais au Google I/O 2015

Google suit aussi les traces de l’Amazon Echo avec Google Home. Google Home est un assistance vocal qui sera capable de réaliser de multiples actions : mettre de la musique, la diffuser dans plusieurs pièces de la maison, envoyer des messages, faire des recherches sur internet…et piloter des appareils domotiques. Voici une petite vidéo qui donne un aperçu des possibilités offertes par Google Home (Google I/O 2016).

Liens utiles

Quoi de neuf du coté de Samsung

Samsung n’est pas à la traine sur le sujet. Le fabricant a développé sa propre plateforme appelée SmartThings et s’appuie sur deux protocoles pour communiquer avec les appareils, le Zigbee et le Z-Wave. Contrairement à Apple et Google qui doivent attendre que les fabricants adoptent (ou pas) leurs standards, Samsung peut profiter directement d’un très grand nombres de produits compatibles.

L’architecture de SmartThings est très classique. Un Hub installé à votre domicile permet de piloter jusqu’à 200 appareils. Une application pour iOS, Android et Windows permet de piloter vos appareils depuis votre smartphone.

samsung smartthings 2016 z-wave zigbee

Seul ombre au tableau, SmartThings a été montrée du doigts cet été avec des très sérieuses failles de sécurités.

Liens utiles

Quel avenir pour les logiciels domotiques en 2016 ?

Pas facile de rédiger une conclusion tranchée sur la question qui nous intéresse. La tendance est très claire, la maison connectée est un très gros gâteau. Apple et Google ont tout ce qu’il leur faut pour réussir, smartphone et smartwatch dans nos mains. Actuellement les logiciels proposés sont très complémentaires au logiciels domestiques existants. Ils permettent de piloter nos appareils et de garder un oeil sur notre domicile lorsque nous ne sommes pas chez nous. Apple offre la meilleure expérience (et la plus simple) car tout est intégré nativement dans les appareils iOS compatibles. Pour Google, il est encore trop top pour dire si elle saura prendre la Weave avec Brillo. Nous ferons le point en 2017… Enfin, en ce qui concerne Samsung et sa plateforme SmartThings, c’est actuellement la plateforme qui peut le plus concurrencer les logiciels domotiques. A voir si Samsung saura corriger le tire (encore une fois !) et boucher les failles de sécurité révélées récemment.

Malgré cela, les logiciels domotiques devraient encore rester incontournable pour un bon moment. Voici quelques arguments en leur faveur. Tout d’abord, il est très facile d’intégrer des appareils basés sur des protocoles très différents (ZWave, RFLink…). Si vous voulez rester dans le cocon douillet d’Apple, vous devrez acheter des appareils certifiés MFI (et payer le prix fort). Je ne parle même pas de développer vos propres objets connectés DIY (l’essence même de ce site !). Enfin, les logiciels domotiques permettent de créer des scénarios très complexes et parfaitement personnalisés.

Comme en informatique, les choses évoluent très rapidement en domotique, l’année 2017 devrait nous réserver beaucoup de surprises, et pourquoi pas un nouveau plugin Open Source Homebridge pour piloter nos logiciels domotiques depuis Google Home…